Partager ses connaissances grâce au programme de sensibilisation des Services bancaires aux Autochtones de BMO


« Nous avons l’occasion d’améliorer la vie des gens grâce au travail que nous faisons, affirme Dan Adams, vice-président – Services bancaires aux Autochtones de BMO. Les services bancaires constituent une plateforme remarquable pour amorcer des changements. Pour ce faire, nous devons nous assurer que nos conseillers comprennent les communautés où les gens vivent. »

Dan a donc créé un programme de sensibilisation à BMO pour renseigner ses collègues sur les communautés autochtones. Depuis son arrivée à BMO en 2010 à titre de directeur principal – Gestion relationnelle, Dan a fait croître son portefeuille des Services bancaires aux entreprises pour en faire l’un des plus importants dossiers des Premières Nations à la Banque. En cours de route, il a commencé à remarquer quelque chose : « Tout le monde n’était pas aussi à l’aise que moi concernant ce marché. J’ai donc commencé à demander aux gens pourquoi c’était le cas, explique Dan. Ce que j’ai découvert, c’est qu’ils n’avaient tout simplement pas les connaissances nécessaires. La familiarité et les connaissances de base sont très importantes pour le travail que nous accomplissons. » Lorsque Dan a été promu au poste de vice-président – Services bancaires aux Autochtones, il a discuté du problème avec Stephen Fay, chef – Services bancaires aux Autochtones de BMO. « Steve m’a demandé ce que j’allais faire pour régler ce problème, et ma réponse a été simple : “Nous allons développer les connaissances des employés!” »

Lorsqu’il a commencé à développer un programme axé sur la sensibilisation culturelle, la littératie financière et la structure de crédit, Dan s’est inspiré de la culture autochtone. « C’est une culture orale, dit-il. Je voulais partager mes connaissances de la même façon que les Autochtones le font depuis des milliers d’années – en racontant des histoires et en travaillant ensemble. »

Le programme s’inspire du cercle de partage, une tradition autochtone qui fait en sorte que tous ceux qui participent à une conversation peuvent être pris en compte, écoutés et respectés. « Il est difficile d’ouvrir les esprits et les cœurs lors d’une conférence comptant 600 participants. Mais les conversations personnelles en petit groupe peuvent réellement changer les gens, explique Dan. Nous nous assoyons à la même table. Il n’y a pas de fiches-conseils ni de présentations PowerPoint. Personne n’est interrompu, tout le monde a la chance de parler et l’accent est mis sur l’écoute. »

Adapter les renseignements aux différents marchés était également une priorité, car chaque communauté a sa propre histoire, sa propre culture et ses propres traités. Dan fait participer des experts locaux à chaque séance. Il s’agit de chefs des Premières Nations avoisinantes, ou d’avocats et d’auditeurs qui comprennent le fonctionnement des traités et des finances dans la région. Le programme a été très populaire et est maintenant prêt à être déployé à l’échelle du pays.

BMO incarne une longue tradition de chef de file en matière de services bancaires aux Autochtones. Par exemple, nous avons été la première banque à élaborer un programme de prêts à l’habitation dans les réserves, qui aide les clients à obtenir des prêts conformes aux modalités de la Loi sur les Indiens. « La Banque a fait preuve de créativité et a trouvé une façon d’aider, ce qui renforce la confiance », affirme Dan. Maintenant, tandis que les leaders des Premières Nations trouvent de nouvelles façons de créer de la richesse dans leurs propres communautés, BMO continue d’innover à leurs côtés. « Il est extrêmement important pour eux de pouvoir collaborer avec une banque qui les comprend vraiment », explique Dan.

C’est pourquoi il est si fermement convaincu qu’il faut améliorer la sensibilisation culturelle de nos employés. « Cela fait partie d’une bonne pratique d’affaires. Nous travaillons à l’autosuffisance économique des communautés autochtones et des personnes qui ont été freinées par des problèmes systémiques. Lorsque nous pouvons financer un centre communautaire pour que les enfants puissent jouer et grandir en toute sécurité, nous pouvons réellement changer les choses. Lorsque nous pouvons permettre à une famille d’avoir sa toute première maison, notre travail prend tout son sens, affirme Dan. Lorsque BMO parle de raison d’être, nous sommes sérieux – rien ne justifie notre existence autant que ces gestes. »

 

Pour en savoir plus sur les services bancaires aux Autochtones à BMO, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les produits financiers, les services, les possibilités d’emploi et les bourses d’études pour les communautés autochtones, cliquez ici.

 



Matières connexes



Indigenous Banking Bloomberg met en lumière le travail des Services bancaires aux Autochtones de BMO
Services bancaires aux Autochtones, Services bancaires responsables

Bloomberg a récemment interviewé Stephen Fay, chef – Services bancaires aux Autochtones de BMO, au sujet de notre approche visant à soutenir l’autosuffisance économique et la croissance des communautés autochtones du Canada. Les Services bancaires aux Autochtones sont un moyen concret par lequel BMO cherche à incarner sa raison d’être, qui est d’avoir le cran de faire […]

Kelly Deeton Kelly Deeton, de BMO, représente le Canada aux réunions internationales sur les normes environnementales
Gérance environnementale

  L’Organisation internationale de normalisation (ISO) – une organisation internationale non gouvernementale indépendante qui compte 164 organismes nationaux de normalisation membres – a récemment tenu ses réunions annuelles sur la gestion environnementale à Berlin. Les réunions visaient à faire progresser les ententes internationales sur les normes environnementales. Kelly Deeton, de BMO, y était pour représenter la Banque – et l’ensemble […]

BMO Pledges $1 Million for Local Health Care Redevelopment in Kingston BMO s’engage à verser un million de dollars pour le réaménagement local des soins de santé à Kingston
Soutien aux collectivités

BMO Groupe financier s’est engagé à verser un million de dollars sur dix ans pour soutenir des projets de réaménagement au Kingston Health Sciences Centre (KHSC) du Kingston General Hospital (KGH) et au Providence Manor de Providence Care. « Soutenir la santé et le bien-être des collectivités dans lesquelles nous exerçons nos activités est depuis longtemps […]